Previous  Page 1 2 3 4 5 

  • J'ai bien essayé d'chanter
    Aut' chose qu'la conn'rie humaine
    Mais la conn'rie m'a barré
    M'a rayé de son antenne
    [...]
    J'ai rencontré tous ces types
    Qui m'ont dit qu'pour réussir
    Faut faire des vidéoclips
    Pis faut s'habiller en cuir
    Qu'on n'écoute plus les paroles
    Qu'c'est trop no-where en français
    Qu'l'av'nir est au rock'n'roll
    Qu'y faut qu'j'prenne un nom anglais


    Véritable monument de la chanson au Québec, Plume Latraverse chante, seul ou avec différents groupes, depuis les années 1960. De « Bobépine » à « El Niño » en passant par « Les pauvres » et combien d'autres chansons désormais célèbres, son écriture témoigne d'un sens peu commun de l'observation sociale.

    Cette anthologie (presque) intégrale a été augmentée des textes des albums des années 2000 : Chants d'épurations, Hors-saisons et Plumonymes. Elle compte au total 272 chansons.

    En couverture : Sur le tournage du film Ô rage électrique (1984), photo de Michel Gauthier.

    En savoir plus [+]
  • J'ai bien essayé d'chanter
    Aut' chose qu'la conn'rie humaine
    Mais la conn'rie m'a barré
    M'a rayé de son antenne
    [...]
    J'ai rencontré tous ces types
    Qui m'ont dit qu'pour réussir
    Faut faire des vidéoclips
    Pis faut s'habiller en cuir
    Qu'on n'écoute plus les paroles
    Qu'c'est trop no-where en français
    Qu'l'av'nir est au rock'n'roll
    Qu'y faut qu'j'prenne un nom anglais


    Véritable monument de la chanson au Québec, Plume Latraverse chante, seul ou avec différents groupes, depuis les années 1960. De « Bobépine » à « El Niño » en passant par « Les pauvres » et combien d'autres chansons désormais célèbres, son écriture témoigne d'un sens peu commun de l'observation sociale.

    Cette anthologie (presque) intégrale a été augmentée des textes des albums des années 2000 : Chants d'épurations, Hors-saisons et Plumonymes. Elle compte au total 272 chansons.

    En couverture : Sur le tournage du film Ô rage électrique (1984), photo de Michel Gauthier.

    En savoir plus [+]
  • « L'âge de la parole – comme on dit l'âge du bronze – se situe, pour moi, dans ces années 1949-1960, au cours desquelles j'écrivais pour nommer, appeler, exorciser, ouvrir, mais appeler surtout. J'appelais. Et à force d'appeler, ce que l'on appelle finit par arriver. C'était l'époque, pas si lointaine, où nous croyions avoir tout à dire puisque tout était à faire et à refaire. Quelques amitiés suffisaient à nous persuader que nous pouvions transformer le monde. »
    Roland Giguère, cité dans la préface de Jean Royer.

    Paru à l'Hexagone en 1965, L'âge de la parole était une œuvre nouvelle en même temps qu'une somme ; en rassemblant des poèmes d'abord publiés aux Éditions Erta et les inédits qui ont donné son titre à l'ouvrage, Roland Giguère a composé l'un des livres-phares de la poésie québécoise.


    « Toute la poésie vivante du Québec découle avec une libéralité sans faille de celle de Roland Giguère. »
    Claude Gauvreau, Études littéraires

    « Nul mieux que Roland Giguère n'a illustré chez nous ce système de vases communicants qui existe entre la poésie et l'image, entre l'image poétique et la poésie visuelle, entre l'âge de la parole et la fleur de l'âge. »
    Gilles Hénault, La Barre du Jour

    « Il faut lire Giguère. Tout y est dit, tout ce qui nous hante et bien plus. »
    Michel van Schendel, Livres et auteurs canadiens

    Nouvelle introduction de Catherine Morency.

    En savoir plus [+]
  • « L'âge de la parole – comme on dit l'âge du bronze – se situe, pour moi, dans ces années 1949-1960, au cours desquelles j'écrivais pour nommer, appeler, exorciser, ouvrir, mais appeler surtout. J'appelais. Et à force d'appeler, ce que l'on appelle finit par arriver. C'était l'époque, pas si lointaine, où nous croyions avoir tout à dire puisque tout était à faire et à refaire. Quelques amitiés suffisaient à nous persuader que nous pouvions transformer le monde. »
    Roland Giguère, cité dans la préface de Jean Royer.

    Paru à l'Hexagone en 1965, L'âge de la parole était une œuvre nouvelle en même temps qu'une somme ; en rassemblant des poèmes d'abord publiés aux Éditions Erta et les inédits qui ont donné son titre à l'ouvrage, Roland Giguère a composé l'un des livres-phares de la poésie québécoise.


    « Toute la poésie vivante du Québec découle avec une libéralité sans faille de celle de Roland Giguère. »
    Claude Gauvreau, Études littéraires

    « Nul mieux que Roland Giguère n'a illustré chez nous ce système de vases communicants qui existe entre la poésie et l'image, entre l'image poétique et la poésie visuelle, entre l'âge de la parole et la fleur de l'âge. »
    Gilles Hénault, La Barre du Jour

    « Il faut lire Giguère. Tout y est dit, tout ce qui nous hante et bien plus. »
    Michel van Schendel, Livres et auteurs canadiens

    Nouvelle introduction de Catherine Morency.


    En savoir plus [+]
  • En juillet 1990, Gérald Godin accorde un long entretien à André Gervais à propos des « cantouques », ces poèmes bien particuliers qu'il a écrits entre 1962 et 1972. C'était alors la grande époque du joual en littérature. Au point de départ, l'entretien ne devait servir que dans le cadre d'un cours de littérature. Mais il est vite devenu le déclencheur, en même temps qu'une pièce maîtresse, de Cantouques & Cie, recueil qui paraîtra pour la première fois dès l'année suivante.

    On trouvera, dans cette édition revue et augmentée de cet important livre de Godin, tous les « cantouques » (il y en a 34), précédés et suivis d'un nombre équivalent de poèmes apparentés formellement – par leur lexique, par la technique de l'énumération, etc. –, et bien sûr, en plus d'un dossier élaboré, le fameux entretien dont l'annotation a été refaite et enrichie.

    En savoir plus [+]
  • En juillet 1990, Gérald Godin accorde un long entretien à André Gervais à propos des « cantouques », ces poèmes bien particuliers qu'il a écrits entre 1962 et 1972. C'était alors la grande époque du joual en littérature. Au point de départ, l'entretien ne devait servir que dans le cadre d'un cours de littérature. Mais il est vite devenu le déclencheur, en même temps qu'une pièce maîtresse, de Cantouques & Cie, recueil qui paraîtra pour la première fois dès l'année suivante.

    On trouvera, dans cette édition revue et augmentée de cet important livre de Godin, tous les « cantouques » (il y en a 34), précédés et suivis d'un nombre équivalent de poèmes apparentés formellement – par leur lexique, par la technique de l'énumération, etc. –, et bien sûr, en plus d'un dossier élaboré, le fameux entretien dont l'annotation a été refaite et enrichie.

    En savoir plus [+]
  • Bloody Mary est un recueil des livres de France Théorêt jusqu'en 1992: Bloody Mary, Vertiges, Nécessairement putain, auquel s'est ajouté Étrangeté, l'étreinte, ainsi qu'une nouvelle préface. Son écriture féministe, engagée socialement, ose dire cette «dissociation mentale», comme l'écrit Pierre Nepveu en 1991, entre «la vraie loi du milieu et la vie intérieure». L'écriture exaspérée de la poète ici ne se gêne pas pour dénoncer les rôles fossilisés de la mère et du père: l'un comme l'autre présents et absents à la fois, figures de la Loi et de la répression, abandonnant l'enfant au langage qui la terrifie.

    En savoir plus [+]
  • Bloody Mary est un recueil des livres de France Théorêt jusqu'en 1992: Bloody Mary, Vertiges, Nécessairement putain, auquel s'est ajouté Étrangeté, l'étreinte, ainsi qu'une nouvelle préface. Son écriture féministe, engagée socialement, ose dire cette «dissociation mentale», comme l'écrit Pierre Nepveu en 1991, entre «la vraie loi du milieu et la vie intérieure». L'écriture exaspérée de la poète ici ne se gêne pas pour dénoncer les rôles fossilisés de la mère et du père: l'un comme l'autre présents et absents à la fois, figures de la Loi et de la répression, abandonnant l'enfant au langage qui la terrifie.

    En savoir plus [+]
  • Sur la route de la modernité: une angoisse, une expérience et une inquiétude.

    Un livre fondateur de la modernité car il aura une influence marquante sur les jeunes poètes des années 1950. Cette œuvre majeure, belle et forte, est toujours aussi actuelle qu’à sa parution en 1944.

    En savoir plus [+]
  • Pour la première fois, voici réunis en une anthologie des textes québécois de poésie et de prose qui font écho aux amours et à la solitude gaies, à la révolte et aux rêves lesbiens. Animés de colère ou de mélancolie, d’amour fou ou de peine vive, vingt-neuf auteurs donnent à lire, dans un croisement d’époques et de générations, l’enfance, le plaisir, le désir et la perte. Baiser vertige permet ainsi de découvrir sous un angle nouveau une part importante de la littérature québécoise. Baiser vertige contient des textes de Anne-Marie Alonzo, Martine Audet, Germaine Beaulieu, Louky Bersianik, Marie-Claire Blais, Louise Bouchard, Nicole Brossard, Jean Chapdelaine Gagnon, Jean-Paul Daoust, Gilles Devault, Gaëtan Dostie, Gloria Escomel, Robbert Fortin, Gérald Gaudet, Gilles Jobidon, Marie Lafleur, Paul Chanel Malenfant, Alain Bernard Marchand, Jovette Marchessault, André Martin, Erín Moure, André Roy, Pierre Salducci, Pierre Samson, Gail Scott, Nathalie Stephens, Michel Tremblay, Lise Vaillancourt, Marc Vaillancourt.

    En savoir plus [+]
Previous  Page 1 2 3 4 5