Suzanne
Jacob

Notice biographique


À la fois par le roman, la poésie, la nouvelle ou l'essai, Suzanne Jacob met en scène les rapports de la conscience individuelle à la loi, cherche où et comment s'inscrit en chacun la possibilité d'être tour à tour victime ou tortionnaire, innocent ou coupable. Humour, ironie, lucidité, révolte et compassion mêlent leur tonalité pour constituer une voix singulière.

Son roman Laura Laur s'est mérité le Prix du Gouverneur général et le Prix Paris-Québec en 1984. En 1997, son essai La bulle d'encre sur la lecture et l'écriture se voyait attribuer le Prix de la revue Études françaises. En 1998, son recueil de poésie La part de feu recevait le Prix du Gouverneur général et le Prix de la Société Radio-Canada. En 2008, elle est récompensée par le prix Athanase-David, accordé pour l'ensemble de son oeuvre.